L'APPEL

L'APPEL AUX SEINE-ET-MARNAIS.E.S

Mardi 09 avril 2019, une diversité de parlementaires, députés et sénateurs, ont décidé le lancement d'un Référendum d'Initiative Partagée afin de s'opposer à la privatisation des Aéroports de Paris.

Depuis la révision constitutionnelle du 23 juillet 2008, complétée par les lois organiques et ordinaires du 6 décembre 2013 relatives à l’application de l’article 11 de la Constitution, un Référendum d’Initiative Partagée peut être organisé à l’initiative de 1/5e des parlementaires soutenue par 1/10e des électeurs inscrits. Il ne doit pas porter sur l'objet d'une loi promulguée dans l'année qui le précède. (comment ça marche)

Le 9 mai, le Conseil constitutionnel a validé le processus lancé par les 248 parlementaires. (voir la liste)

Il s'agit de demander maintenant aux Françaises et aux Français si ils sont d'accord pour que l'aménagement, l'exploitation et le développement des aérodromes de Paris-Charles De Gaulle, de Paris-Orly, de Paris-Le Bourget, des dix aérodromes civils d'aviation générale (dont les seine-et-marnais Meaux-Esbly, Chelles Le Pin, Coulommiers-Voisins, Lognes-Emerainville ) et de l'héliport d'Issy-Les-Moulineaux revêtent du caractère de service public national au sens de l'alinéa 9 du préambule de 1946.

Le 13 juin débute le recueil des signatures durant 9 mois pour exiger la tenue du Référendum d’Initiative Partagée contre la privatisation d’Aéroports De Paris. C’est un événement politique majeur dans la vie démocratique de notre pays.

Il faut au minimum le soutien de 4.717.396 électrices et électeurs.

Nous, seine-et-marnais, seront particulièrement impactés par la privatisation des Aéroports de Paris.

En effet, plus d’un tiers de l’aéroport Roissy Paris-Charles de Gaulle se trouve en Seine et Marne et cela représente des enjeux fondamentalement structurants pour notre territoire en termes d’aménagement, de santé et d’environnement.

Beaucoup de nos concitoyens souffrent quotidiennement des nuisances aériennes. La pollution générée par l’oxyde d’azote et les particules fines est trois fois supérieure à celle du périphérique parisien. À cela s’ajoutent les problèmes liés au bruit et à l’engorgement des réseaux routiers, qui dégradent notre cadre de vie. Il est important que l’État mène aujourd’hui une politique environnementale et de santé publique volontariste, qui ne saurait voir le jour dans le cadre d’une privatisation.

De plus, ADP possède en Seine-et-Marne du foncier aménagé et vierge. Cela nous confronte directement à des problématiques d’aménagement du territoire. Alors que la construction d’un nouveau terminal sur Paris-Charles De Gaulle équivalent en surface à celui de Paris-Orly, est en discussion, il est important que l’État garde un droit de regard et de maîtrise sur les futurs ouvrages.

Notre département, avant même qu’elle soit actée, est déjà durement impacté par cette privatisation. En effet, nous ne pouvons que rapprocher la précipitation qu’eut l’État à déclencher les travaux du CDG Express sur notre territoire avec la volonté de réévaluer le cours d’ADP sur les marchés financiers ; et ce en

outrepassant les instances de concertation et leurs propositions alternatives.

Nous ne pouvons nous satisfaire de ce court-termisme, qui va à l’encontre de l’intérêt général, et dont les conséquences se répercuteront directement sur la qualité de vie des seine et marnais.

Nous lançons donc un appel citoyen qui se donne l'ambition, en Seine-et-Marne, de promouvoir les signatures nécessaires à l'obtention du Referendum d'Initiative Partagée contre la privatisation d'ADP. 

Nous, les signataires de cet appel, nous nous engageons à signer le soutien à la proposition de loi référendaire visant à affirmer le caractère de service public national de l'exploitation d'ADP.

AGENDA

Vendredi 5 juillet 2019 à 13:00 - 

Parvis de la Mairie de Champs-sur-marne

Les premiers signataires de l'appel pour mobiliser les Seine-et-Marnais à soutenir le Référendum d'Initiative Partagée contre la privatisation d'Aéroports de Paris vous invitent à les rejoindre à partir de 13h place de la mairie à Champs-sur-Marne. Ils tiendront une conférence de presse à 14h pour préciser les enjeux et les modalités du soutien aux 248 parlementaires ayant initié la tenue de ce R.I.P. auprès du gouvernement.

© 2023 by The Voice Project. Proudly created with Wix.com

NOUS SOMMES

12883

à avoir signé le RIP en Seine-et-Marne pour le moment

  • Facebook